Timoto, le nouveau héros des enfants!

FF37975B-3694-4635-895B-66D731B2F1BF

Timoto se sait déjà bientôt nager et Timoto n’est pas un tigre, de Rémi Courgeon

Editions Nathan, janvier 2018

A partir de 4 ans.

32 P. ; 6,95 €

 Créatif et rêveur, Timoto le tigre, le personnage créé par Rémi Courgeon, transforme son quotidien en terrain de jeux. Une très chouette collection qui fera le bonheur des enfants !

C’est un adorable petit tigre qui a vu naissance sous les pinceaux de Rémi Courgeon. Avec son pelage orangé strié de noir, ses grands yeux ouverts sur le monde qui l’entoure, Timoto est comme les enfants qui le liront : intrépide, plein d’imagination, joueur.

012CDF77-0460-4EB6-B473-EE4D64863974

Timoto n’est pas un tigre

Il n’est pas toujours simple de s’accepter. Timoto en a assez d’être un tigre. Sa couleur orange le dérange, aussi cherche-t-il des moyens pour changer d’apparence. En zèbre avec du sparadrap sur le pelage, en éléphant avec le tuyau de l’aspirateur sur le nez, rien ne l’arrête. Sauf sa gourmandise !

Timoto se sait déjà bientôt nager

Et quand Timoto a fini de se déguiser, il va nager. Autant on le gronde s’il saute dans les flaques d’eau, autant il peut jouer indéfiniment avec l’eau quand il va à la piscine. Elle n’est pas belle la vie ? Jeu sous la douche, dans le pédiluve, dans le grand bain..mais aussi de retour à la maison où il s’entraine à l’apnée !

Les facéties de Timoto, son humour, son énergie, feront de ce petit tigre un compagnon auquel vos enfants s’identifieront facilement. Une collection à lire en famille !

Publicités

20 janvier 2018 : Nuit de la lecture! Save the date!

Quiz-en-folie_seve-illustration-article

C’est très bientôt dans toute la France : le samedi 20 janvier, ce sera en effet la nuit de la lecture. Un ensemble de manifestations visant à ériger une passerelle vers le savoir, l’information. Et c’est Daniel Pennac qui sera le parrain de cette édition.

  • La nuit de la lecture, c’est quoi? Dès l’après-midi du samedi et jusque tard dans la nuit, plus de 3500 événements auront lieu dans toute la France pour tous les publics : lectures itinérantes, jeux d’évasion, ateliers, débats, rencontres avec des auteurs, illustrateurs, conteurs, et bien d’autres.
  • La nuit de la lecture, c’est pour qui? Cette fête s’adresse à tous les lecteurs : les grands lecteurs, les lecteurs occasionnels, les futurs lecteurs.
  • La nuit de la lecture, c’est organisé par qui?  On doit cette manifestation à la mobilisation forte de bibliothécaires,  de libraires, d’associations, d’enseignants, d’élèves et de  bénévoles.

Demandez le programme! Pour connaître tous les événements organisés près de chez vous pour la nuit de la lecture, cliquez sur ce lien : Programme de la nuit de la lecture

Rentrée littéraire : Delphine de Vigan, Les loyautés. Coup de coeur!

26165711_1855399824487926_68676572101029876_n

Les loyautés, Delphine de Vigan

Editions JC Lattès, janvier 2018

Rentrée littéraire

Un roman d’une justesse époustouflante, sur ces lois de l’enfance qui sommeillent en nous, ces promesses qui guident nos actes et nos pensées et nous conduisent à garder le silence. Un coup de cœur de cette rentrée littéraire !

Dès le début de la rentrée scolaire, Hélène, institutrice, est alertée par le comportement de Théo. Son regard fuyant, son désir de transparence lui parlent. Et de se revoir en lui, jeune fille, tandis qu’elle était violentée par son père. Même si Théo ne se plaint pas, même si aucune marque extérieure n’évoque une maltraitance physique, Hélène en est convaincue : Théo est en souffrance. Alors qu’elle pensait son passé dépassé, il lui rejaillit en pleine face. A moins qu’elle ne se fasse des idées, voyant des signes de maltraitance partout, hantée par sa propre expérience ? « Je sais que les enfants protègent leurs parents et quel pacte de silence les conduit parfois jusqu’à la mort ». Hélène veut agir, réagir, comme elle l’aurait aimé qu’on le fît pour elle. Comme une promesse qu’elle a faite à son enfant intérieur.

De son côté, Théo, enfant écartelé entre ses parents divorcés, se tait, pris par un pacte tacite de non trahison entre ses deux parents. Il s’arrange pour dissimuler les signes de son mal-être et noie ses problèmes dans l’alcool. Une addiction dans laquelle il entraine son meilleur ami Mathis. Si la mère de Mathis, Cécile, remarque bien que son fils touche à l’alcool, elle est trop préoccupée par la face cachée de son mari, qu’elle a récemment découverte, pour réellement s’interroger et venir en aide à son fils. Ces quatre personnes parviendront-elles à s’entraider ?

Dans ce roman à 4 voix, Delphine de Vigan traite de thèmes très contemporains : le pacte de silence des enfants divorcés à l’égard de leurs parents, le rôle des enseignants dans la détection de la maltraitance, les addictions chez les jeunes. Avec beaucoup de finesse, de justesse dans l’analyse psychologique des personnages, elle évoque cette violence silencieuse, celle qui n’est pas perceptible au premier regard, celle dont on a parfois honte, mais dont les dégâts sont immenses. Un roman bouleversant qu’il est impossible de reposer avant de l’avoir terminé.

Citation du jour

Avant de vouloir prendre soin d ‘autrui, il faut d’abord être capable de s’aimer soi-même. L’amour de soi ne s’appuie pas sur un sentiment de dette personnelle dont nous serions redevables envers nous-mêmes, mais simplement sur le fait que, par nature, nous aspirons tous à être heureux et à ne pas souffrir. Ce n’est qu’après avoir accepté cette bienveillance à l’égard de soi qu’il est possible de l’étendre à tous les autres.

Matthieu Ricard

amour-de-soi-1.jpg

Citation du jour

Un livre n’est jamais fini. Même imprimé, il continue à vivre, comme un organisme autonome, appelle les ratures, les précisions, il souffre de ses amputations, il attend réparation. Un livre est comme un amour blessé, lacunaire, il contient en lui ce qu’il aurait pu être et qu’il n’a pas été, cet impossible retour en arrière, ce qu’on aurait dû dire, ce qu’on aurait dû taire, il porte en lui la douleur d’avoir été abandonné.

Delphine de Vigan – Un soir de décembre

photofunky (1)

Je dessine comme un pied, mais j’ai plein d’idées, Rod Judkins

0B9BCEC9-F55B-4EB0-971C-0BFC87EC6F39

Je dessine comme un pied, mais j’ai plein d’idées, Rod Judkins

Editions Kero, novembre 2017

 Devenez une véritable mine d’idées !

A travers des thèmes tour à tour drôles, poétiques, caustiques, ce livre nous encourage à développer notre créativité et à libérer notre imagination bridée par le quotidien.

A notre époque, quelle est la plus grande richesse ? Certes pas l’argent. Le temps, alors ? Non plus. Selon Rod Judkins, notre plus grande richesse est notre créativité. Pour être au cœur de l’action, il faut donc être une personne à idées, à savoir adaptable, ouverte, prompte à résoudre des problèmes, inventive. Devenir une telle personne est à la portée de chacun. Pour autant que l’on s’en donne les moyens.

En effet, à l’image d’un athlète qui entraîne son corps pour obtenir de bonnes performances, une personne créative doit faire travailler son esprit, l’entraîner à trouver des solutions aux problèmes, à innover en sortant du cadre conventionnel. C’est à cet entrainement que vous invite cet ouvrage d’un genre complètement inédit. Dans une société de plus en plus formatée, où chacun, bombardé de publicités, absorbe tout passivement devant ses écrans (télévision, téléphone, ordinateur, tablette) comme une éponge, il est grand temps de retrouver une liberté de penser, d’agir, d’être au monde. Il est urgent d’être soi.

Pour sortir des schémas de « prêt-à-penser », cet ouvrage nous invite à réfléchir, imaginer, créer. A partir de textes courts s’achevant par une citation percutante, l’auteur nous interpelle, nous interroge. Et nous propose de continuer le dessin sur la page en regard, en fonction de nos idées, de nos convictions, de nos ressentis. Coloriages, formes à inventer, slogan à rédiger, nombreux et variés sont les exercices. Ludiques et édifiants aussi.

Devenez-vous aussi un créatif, à savoir « une personne capable de façonner un avenir meilleur, mais étayant sa confiance en l’avenir avec de la rigueur intellectuelle » !