« Longtemps, j’ai rêvé d’elle « , Thierry Cohen : Hymnes à l’amour

9782081255593

Longtemps, j’ai rêvé d’elle, de Thierry Cohen

Éditions Flammarion, Mai 2011

 

Hymnes à l’amour

 

Monsieur Hillel est un libraire à part. Chez lui, pas de rayonnages obéissant aux catégories traditionnellement définies par les éditeurs, mais un classement selon le ressenti des lecteurs, l’empreinte que la lecture laisse en lui. Le vieil homme est en effet convaincu que chaque être est amené dans sa vie à rencontrer SON livre, celui qui lui apportera un éclairage sur son existence, l’aidera à surmonter les épreuves, l’accompagnera en tout lieu et en tout temps. « Un livre lumière ». Son rôle ? Faciliter cette rencontre, être en quelque sorte un marieur, et sa librairie, une agence matrimoniale.

A ses côtés, pour tenir la librairie, Jonas. Ce dernier, à la mort de ses parents, avait trouvé en l’écriture un exutoire. « L’écrit délivre les cris des lèvres » écrit C. Spadaccini. C’est ainsi qu’il l’a conçu. Il a pansé ses maux, habillé ses pensées de mots. Mais si ce roman, paru sous le pseudonyme de Raphaël Scali, a connu un succès d’estime, Jonas ne se sent pas légitime en tant qu’écrivain. Il manque de confiance en lui et encore plus cruellement en son talent. Il ne veut plus écrire. Un point de vue que ne partage pas Monsieur Hillel. Et de l’exhorter à rédiger un nouveau roman. Et de tenter de lui transmettre un peu de cette foi qu’il a en lui. En vain.

Un jour, une jeune femme, Lior, pousse la porte de la librairie. Après des histoires d’amour qui se sont toutes soldées par des échecs, à la solitude subie elle a substitué une solitude choisie. Pour se protéger, ne plus souffrir. Les livres sont le seul domaine où pour Lior, l’amour a encore droit de cité. Des romans qu’elle lit à voix haute à Serena, la jeune fille en fin de vie dont elle est la garde-malade. Comme ce merveilleux roman de Raphaël Scali dont elle ignore la véritable identité…

Pour Jonas, c’est l’électrochoc. En effet, depuis des mois, une femme habite ses rêves, et s’évanouit lorsqu’il ouvre les paupières. Omniprésente dans ses pensées, dans ses actes, dans ses choix, il ne peut s’empêcher de penser qu’un jour, il la rencontrera dans la vraie vie, aussi ubuesque cela puisse t-il paraître. Où, quand, comment ? Il l’ignore. Mais avoir l’intime conviction que cela arrivera est déjà salvateur en soi. Et de tressaillir : la femme qui lui rend visite dans ses rêves existe bien. Et …c’est Lior.

Se reconnaîtra t-elle en lui comme son âme jumelle? Abandonnera t-elle sa vision désabusée de l’amour ? L’écrit pourra t-il être le pont qui les réunira ?

Ce roman à deux voix, qui explore avec une ineffable justesse la psychologie tant féminine que masculine, n’est que vibrants hymnes à l’amour. Amour entre deux êtres esseulés, amour entre un auteur et une lectrice, mais aussi et surtout, amour entre des livres et leurs lecteurs. Nul doute, la plume de Thierry Cohen est  une grande séductrice !

 

Informations pratiques :

Prix éditeur : 19,90€

Nombre de pages : 435

ISBN : 978-2-0812-5559-3

 

Bibliographie :

J’aurais préféré vivre, Éditions Plon 2007, Pocket 2008

Je le ferai pour toi, Éditions Flammarion 2009, J’ai Lu 2010

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s