Reste le chagrin, Catherine Grive (JC Lattès)

1507-1

Reste le chagrin, Catherine Grive

Editions JC Lattès, avril 2017

 

Ce roman apporte un éclairage très intéressant sur un pan peu connu de l’histoire : celui des Gold Star Mothers. A l’initiative du général Pershing, le Congrès a en effet organisé entre 1930 et 1933, des pèlerinages pour les mères et épouses de soldats morts pendant la première guerre, dont les corps n’ont pas été rapatriés. Un voyage collectif vers la France, que Catherine Grive nous propose de faire aux côtés de l’une d’elle, Catherine Troakes.

Pour Catherine, le deuil est d’autant plus lourd à vivre que son défunt fils a toujours été sa priorité. Sur son couple. Sur ses autres enfants. Sur tous et tout. En perdant Alan à l’aube de ses dix-huit ans, elle a donc le sentiment d’avoir tout perdu. Et les 17 années écoulées depuis, n’adoucissent en rien son incommensurable chagrin. Qu’a-t-elle en commun avec ces autres mères endeuillées sur le paquebot ? Tandis qu’elles échangent leurs souvenirs, leurs peines, Catherine se remémore une autre traversée vers la France. Celle qu’elle avait faite en ces temps joyeux, ces années illuminées par la présence de son fils. Passé et présent s’entremêlent alors sur le fil de ses pensées…

Si le sujet est très intéressant, je ne me suis en revanche pas sentie touchée par cette femme, ne suis pas parvenue à entrer en résonance avec ses blessures, ses faiblesses, ses espoirs. J’ai effectué la traversée sans être traversée par les émotions. Dommage…

 

Publicités