Rentrée littéraire : Les étonnantes aventures d’Aaron Broom, A.E. Hotchner

Les étonnantes aventures d'Aaron Broom A.E Hotchner

©Karine Fléjo photographie

Un roman dont le petit héros est un savoureux mélange de Tom Sawyer et Huckleberry Finn. Un jeune garçon irrésistible qui va tout faire pour obtenir la libération de son père, emprisonné à tort. Et un auteur sidérant, qui, du haut de ses 102 ans, nous offre un roman très touchant.

Combattre l’injustice

Des années de faste, dans un grand appartement avec des parents aimants et une gentille gouvernante, Aaron n’a que des souvenirs. La récession est passée par là et en 1929, dans cette ville de Saint-Louis dans le Missouri, nombreuses sont les familles qui, comme celle de Aaron, se retrouvent complètement ruinées, sans travail ni toit. Sa maman, malade, est soignée dans un sanatorium. Son père quant à lui, essaye de faire survivre sa famille en vendant aux bijoutiers des montres achetées en gros. Les dettes s’accumulent et la faim tenaille les estomacs.

C’est en démarchant une bijouterie que le père d’Aaron va se retrouver pris au piège d’un cambriolage. Et d’être arrêté puis emprisonné, laissant son fils Aaron de 12 ans, livré à lui-même dans la rue. D’aucuns se seraient découragés, mais Aaron n’est pas du genre à baisser les bras : il veut obtenir la libération de son père, que cette injustice soit réparée coûte que coûte. Fervent admirateur d’Hercule Poirot, miss Marple et Mr Holmes, il décide d’investiguer. Il mobilise pour cela d’autres enfants de son âge, une jeune fille épileptique et un jeune vendeur de journaux, mais aussi un boxeur qui lui apprend à se défendre. Puis, quand il a réuni suffisamment d’éléments pour disculper son père, il cherche dans l’annuaire un avocat de renom. Quand bien même ledit avocat soit spécialisé en droit maritime, qu’il sache ne pas pouvoir se faire payer pour ses services, il se laisse attendrir par Aaron qui lui rappelle son fils trop tôt disparu.

Toutes ces bonnes volontés suffiront-elles à rétablir la justice ?

Un roman positif, lumineux et émouvant

A.E. Hotchner nous offre un roman plein de tendresse, pétillant, lumineux. On sourit de la drôlerie de ses personnages, on se laisse emporter par la vivacité de son style. On s’émeut devant le courage, l’imagination et l’humanité de ce petit garçon. C’est aussi une belle peinture de l’époque, une plongée aux Etats-Unis, en pleine récession, quand du jour au lendemain, de nombreuses personnes se sont retrouvées sans rien. Ou quand l’esprit facétieux d’un petit garçon permet de soulever des montagnes. Une jolie découverte de cette rentrée littéraire !

Publicités