Les hommes aussi ont la chair de poule, Karine Lambert

Les hommes aussi ont la chair de poule, Karine Lambert

©Karine Fléjo photographie

Dans « L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes », Karine Lambert nous emmenait auprès de femmes qui cohabitaient dans un immeuble parisien avec la volonté clairement affirmée de ne plus entendre parler d’amour ni d’hommes. Cette fois, l’auteure imagine une situation en miroir : des hommes blessés, quittés ou trahis par leur compagne, qui se regroupent au sein d’une école transformée en chambres d’hôtes. Tendre, drôle et émouvant.

Un lieu réservé aux hommes

Quand Max et Louise se sont lancés dans l’aventure de la rénovation d’une école pour la transformer en chambres d’hôtes, ils n’imaginaient pas que ce projet commun allait signer la fin de leur vie en commun. Louise, qu’il a connue à l’école primaire et dont il est tombé aussitôt amoureux, n’en peut plus du chantier, des marteaux, du plâtre et autre bonheur des travaux. Et de claquer la porte de leur domicile.

Sidéré, Max se retrouve seul, dans ce lieu qui aurait dû accueillir tant de monde. Une solitude de courte durée puisque Théo, séducteur invétéré le rejoint, jeté à la porte de chez lui après avoir été pris en flagrant délit d’adultère. En échange de son aide pour les travaux, Max accepte de l’héberger. Une communauté masculine qui, au fil des jours, va gonfler. Et ce sont bientôt cinq hommes, qui se retrouvent à partager leur quotidien de mari quitté, perdu, dans ce bâtiment transformé en hôtel des cœurs brisés. Un espace neutre, où personne ne juge ni ne blâme l’autre, où chacun va pouvoir, pour la première fois de sa vie, mettre son cœur à nu. Penser, et panser ses peines.

Surgira-t-il de leurs réflexions, les conditions d’une sphère hommes-femmes harmonieuse?

La parole donnée aux hommes

Les hommes sont moins enclins à faire part de leurs états d’âme, à montrer leurs émotions, même si les choses évoluent. Ici, Karine Lambert leur donne la parole, les invite à nous faire part de leurs doutes, de leurs craintes, de leurs fragilités, de leurs envies, de leurs attentes vis-à-vis des femmes, de leur difficulté à trouver leur place dans des rapports hommes-femmes en pleine évolution. Avec beaucoup de sensibilité, de justesse dans la psychologie de ses personnages, elle se glisse dans la peau de Max l’amoureux éternel, Paul le séducteur, Simon le soumis, Fabrizio le G.O tatoué et Théo quitté pour une femme. Elle partage leurs tâtonnements pour retrouver le chemin de l’amour. Et si cette pause, loin des femmes, s’avérait salvatrice ? Et si les quitter ou avoir été quittés leur permettait de mieux se retrouver et de mieux les retrouver ?

Avec beaucoup d’ingéniosité, Karine Lambert imagine une forme d’écologie sentimentale, propose d’identifier ce qui pollue les liens hommes-femmes, d’effectuer un tri sélectif des comportements en couple. Et si le changement, c’était maintenant?

Un roman rafraîchissant, tendre et enjoué, émouvant et profond, savoureusement drôle aussi, sur la difficulté d’aimer, du point de vue masculin.

Informations pratiques

Les hommes aussi ont la chair de poule, Karine Lambert- Editions Storylab, mars 2020 – 226 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s